Hypersensibilité chez les adultes surdoués

Les adultes surdoués sont hypersensibles, c’est-à-dire qu’ils ont tendance à réagir de manière excessive à tout. En plus d’être hypersensibles, ils sont aussi trop émotifs avec les autres. Cette empathie excessive les rend facilement affectés par l’environnement d’un lieu, y compris le lieu où ils travaillent. Dans un domaine où ils devraient pourtant exceller, l’incompréhension et l’inefficacité s’installent rapidement. Zoom sur cette mécanique toxique.

Qu’est-ce que l’hypersensibilité?

La médecine définit l’hypersensibilité comme une réaction exagérée ou inappropriée à une substance, cette réaction immunitaire adaptative provoque alors des lésions tissulaires (allergies, eczéma, psoriasis, etc.). Pour les adultes avec PIH, il s’agit plutôt d’ une sensibilité accrue aux stimuli environnementaux. Cela engendre des réactions émotionnelles et comportementales intenses typiques de la douance, que les gens autour de vous peuvent interpréter comme de l’exagération. Pour mieux faire face à ce type de situation et apprendre à s’épanouir professionnellement malgré leurs particularités, certains adultes aux personnalités atypiques ont besoin de recourir aux services d’un formateur spécifique pour adultes surdoués.

La surcharge émotionnelle des hauts potentiels conduit à l’inefficacité au travail

Sur leur lieu de travail, les surdoués rencontrent souvent des inquiétudes et parfois des échecs. La vie professionnelle est un aspect que ces hauts potentiels doivent maîtriser, mais lorsque l’émotionnel entre en jeu, tout devient problématique pour ces adultes hypersensibles. De nombreuses situations professionnelles nécessitent un contact humain, qu’il soit positif ou négatif, et là l’émotion s’installe rapidement.

Chaque individu a sa propre histoire et sensibilité à une situation donnée, et à la douance. Les adultes HPI, du fait de leur hypersensibilité, ont tendance à opter pour une activité plus adaptée à leur émotion, au détriment de certaines priorités professionnelles. Il arrive même aux hauts potentiels d’éviter certaines tâches qu’ils jugent trop chargées émotionnellement. C’est le cas de ces personnes qui ont systématiquement tendance à tout remettre à plus tard. L’exécution de ces tâches que les hauts potentiels trouveront difficiles pose problème, surtout lorsqu’elles sont perçues comme insuffisantes par rapport à leurs capacités.

Beaucoup de ces surdoués hypersensibles souffrent également du syndrome de l’imposteur : la personne souffre d’un doute malsain qui l’incite à nier la propriété de toutes ses réalisations professionnelles et privées. Il est clair que chacun est doué de sensibilité, mais c’est le degré d’intensité qui change. Alors que la plupart des gens arrivent à relativiser le côté émotionnel pour pouvoir faire leur travail comme il se doit, les hypersensibles n’ont pas cette capacité. Cela conduit à la stagnation de l’emploi, à la discrimination, au licenciement faute de résultats probants, à la dépression, etc.

À la recherche de solutions à l’hypersensibilité chez les adultes avec PIH

Face à cette situation d’hypersensibilité et d’hyperémotivité des adultes à haut potentiel intellectuel (HPI), des solutions doivent être trouvées. L’objectif pour les intéressés est de pouvoir retrouver un bon niveau de capacité professionnelle. Être surdoué n’est pas un défaut de base, au contraire, c’est une qualité : le problème est que certaines situations ou certains contextes rendent cet avantage invalidant. C’est en partie parce que la société n’est pas adaptée au niveau émotionnel de ces hauts potentiels. Les personnes douées doivent apprendre à gérer leur intelligence et même en faire une force, au lieu de vouloir se transformer complètement.

Pour ce faire, vous devrez ignorer partiellement le côté émotionnel des choses. Au travail, par exemple, l’idée est d’éviter de se poser des questions existentielles lors de l’exécution d’une tâche. Il faut d’ abord apprendre à agir : programmer la journée, commencer par les tâches jugées les plus difficiles, fixer des délais pour la réalisation de chaque tâche. Cette routine vous permettra d’éviter au maximum de ressentir des émotions négatives. La seule bonne émotion à ressentir devrait être le stress de terminer toutes les tâches à temps.

Une autre astuce consiste à terminer les tâches dans les plus brefs délais pour éviter les moments de distraction. La concentration ne doit être concentrée que sur la tâche à accomplir et rien d’autre, ce système d’organisation peut même être appliqué dans toutes les situations où l’émotionnel a tendance à prendre le contrôle en HPI. Cette solution vous permet d’être efficace, sans changer votre personnalité. Cette méthode s’apparente un peu à une « robotisation volontaire » appelée « gel » de la douance, qui consiste à adopter une attitude insensible face aux situations où les émotions sont susceptibles de prendre le dessus.

Dans des situations à risque comme des réunions, des entretiens, des négociations professionnelles, etc., cette méthode peut être très efficace. En bref, tout ce qui implique de bloquer les formes d’émotion est une solution aux problèmes d’hypersensibilité d’un adulte surdoué. A côté de la robotisation, il y a aussi le pragmatisme : lorsqu’un certain environnement rend impossible la réalisation de certaines tâches malgré des efforts surhumains, il peut être opportun de changer d’environnement. Pour ceux qui sont victimes de manipulations au travail par exemple, au lieu d’être harcelés au quotidien et d’ajouter ainsi un stress inutile à une situation déjà pesante comme celle-ci, il est conseillé de changer complètement de travail.

Apprendre à s’accepter et à s’aimer

En plus de ces solutions qui consistent à apprivoiser le côté émotionnel de la douance pour être plus efficace dans le monde professionnel, il est important de mieux fonctionner au quotidien pour savoir s’accepter et s’aimer tout comme nous sommes. Être hypersensible peut devenir un atout, une force pour avancer dans la vie. Le besoin vital de comprendre, cette empathie constante, cette sensibilité à toute situation, peuvent être utilisées comme un moyen de canaliser l’énergie vers ce qui est vraiment essentiel dans la vie.

Une fois le moi réel et le moi idéal réunis, il en résulte une identité, certes atypique, mais plus forte, plus sûre et plus sereine. Évidemment, le malaise, l’anxiété, les incompréhensions, voire la dépression, sont réels, mais ils peuvent servir à déterminer ce qui compte vraiment pour être enfin heureux.

Articles Liés

Les derniers articles