Masque de protection : Comment bien le choisir?

Quel masque de protection choisir selon le type d’utilisation?

Parmi les risques potentiels liés à l’environnement de travail, le risque respiratoire est l’un des plus importants. Elle est présente lorsqu’un travailleur est exposé à l’inhalation de poussières, gaz, vapeurs ou aérosols potentiellement dangereux pour sa santé, ou lorsqu’il exerce son activité dans un environnement pauvre en oxygène. Pour protéger les employés, des mesures de protection complètes doivent être mises en œuvre. Mais lorsqu’ils ne suffisent pas, l’utilisation d’équipements individuels adéquats est indispensable. Zoom sur le masque de protection respiratoire!

Pourquoi porter un masque respiratoire?

En milieu de travail, diverses substances peuvent être dangereuses pour la santé lorsqu’elles sont inhalées. Ceux-ci inclus:

– poussières, particules et fibres. Ils peuvent être gênants, nocifs ou toxiques ; – vapeurs ou gaz formés par l’évaporation de liquides ou de solides ; – les aérosols résultant de la pulvérisation ou de la condensation de produits créant de fines gouttelettes liquides en suspension dans l’air.

Pour protéger vos employés de ces éléments, il est important de les équiper d’appareils respiratoires. Il est possible de se procurer un masque de protection sur bernard.fr par exemple. Sans l’utilisation de ce masque, le travailleur est exposé à des problèmes respiratoires immédiats ou à long terme. Ceux-ci peuvent provoquer des effets allergènes ou toxiques sur le corps, des dommages au système respiratoire ou des maladies graves telles que l’asthme, la silicose ou même le cancer du poumon.

Comment choisir son masque de protection respiratoire?

Il existe deux grandes catégories d’appareils respiratoires. D’une part, les dispositifs de filtrage. Ce sont des masques équipés de filtres qui retiennent les poussières ou les gaz contenus dans l’air et le purifient. D’autre part, les dispositifs d’isolement qui sont une sorte de masque de protection alimenté en air ou en oxygène à partir d’une source non contaminée. Ils conviennent dans le cas d’un contaminant non filtrable ou lorsque la concentration du contaminant est trop élevée pour utiliser un masque filtrant.

Le type de masque choisi doit être adapté aux risques encourus et à l’environnement de travail. Ainsi, lorsque le taux de concentration en oxygène est supérieur à 17%, si le contaminant est de la poussière, des particules ou encore un virus, il est recommandé d’opter pour un masque jetable. Mais si le contaminant est un gaz ou une vapeur, un masque de protection filtrant avec système de ventilation libre ou assistée est préférable.

En revanche, si le taux d’oxygène est inférieur à 17 %, que le contaminant est inconnu ou inodore, ou que l’espace est confiné, il est fortement recommandé de choisir un masque complet avec système d’alimentation en air.

Quel respirateur jetable choisir?

Lorsque l’indication FF apparaît sur un masque, cela signifie qu’il est jetable. Il existe trois types de masques de protection respiratoire jetables : FFP1, FFP2 et FFP3. Pour protéger efficacement vos salariés, vous devez choisir le masque de protection respiratoire jetable le mieux adapté à la tâche qu’ils effectuent, en fonction des produits auxquels ils sont exposés.

Le masque FFP1 filtre au moins 80% des particules et protège des poussières non toxiques (bois, charbon, ciment, métaux ferreux, laine de verre, soufre…). Il peut être utilisé pour le bricolage, l’artisanat, le travail du bois, le travail des métaux ou le travail du textile. Le FFP2 est adapté lorsque l’on travaille au contact de particules ou de virus faiblement toxiques. Filtre 94 % des poussières fines et toxiques, des vapeurs métalliques et des brouillards d’huile.

Le masque de protection FFP3 est adapté à la protection contre les particules très fines et très toxiques (amiante, arsenic, plomb) et les fumées de soudage. Filtrez au moins 99% de celui-ci.

Articles Liés

Les derniers articles